Activisme décalé

Lyon, janvier 2011. Également commissaire : Mélanie Fagard.

L’action, conduite en 2011, consiste à reposer la question des conditions premières de l’acte d’exposer. Que signifie cette démarche qui consiste à donner à voir, dans un cadre spécifique, la possibilité de rencontrer une œuvre, d’en « lire » le contenu ? Quelles sont les conditions premières de l’acte d’exposer ? Et peut-on s’affranchir de la cimaise pour faire exposition ?

 

Avec Mélanie Fagard, co-commissaire de l’évènement, nous avons proposé aux étudiants de s’approprier la collection de l’artothèque de la MLIS (Maison du Livre, de l’Image et du Son) de Villeurbanne et de faire acte de performance en s’insérant dans l’espace public pour en perturber le fonctionnement et proposer une rencontre avec une œuvre.  Dans cette configuration, les acteurs de la performance deviennent l’espace, les cimaises et le discours de l’œuvre. Le choix du lieu fut laissé aux différents groupes qui devaient concevoir les modalités de la rencontre. Aucune consigne ne fut donnée si ce n’est la protection des œuvres de toute forme de dégradation. Cinq rendez-vous furent mis en scène à Lyon : gares ferroviaires de la Part Dieu et Perrache, place Gabriel Péri, métro (ligne A), et l’appartement d’un particulier.

Participants : étudiants du DEUST Animation et Gestion des activités sportives ou culturelles à l’Université Lyon 1 Claude Bernard.
Manie Abdelrrahim, Queva Amélie, Julien Aubrun, Festas Aurore, Casey Baco-Saindou, Victor Bazus, Justine Chevrot, Agnès Courbon, Simon Cilla, Clément Destombes, Leger Dorian, Denis Dreano, Schont Estelle, Johanne Gratiot, Boussouiba Hamdi, Ghaddab Hajer, Cynthia Lafay, Kis Maud, Robin Sfortz, Cindy Vanrapenbush, Agathe Vial Chapuis.

Contact

Mentions légales

Facebook