Le cube blanc

Le Cube Blanc

À l’occasion de la Veduta - Biennale de Lyon 2011

Nous avons confié à des résidents de la ville de Décines, l’une des communes de la Métropole de Lyon, la réalisation d’expositions d’art contemporain. Seize personnes sont devenus (pour employer le terme professionnel) un « commissaire collectif », chargé de sélectionner des œuvres, d’en décider les l’association et l’accrochage, d’en préparer le commentaire et d’en assurer la médiation auprès du public. Deux exposition se sont succédées dans l’espace mit à leur disposition du « Cube blanc » bien connu des artistes et des professionnels.

Le « Cube blanc » désigne en effet la forme la plus répandue dans les musées et galeries à partir des années 1960 - un cube blanc - qui a pour vertu de valoriser les qualités plastiques des œuvres, mais qui, en revanche, les isole de leur contexte. Nous avions conçu ce cube dans une architecture épurée de 6 mètres d’envergure (6x6x6m), et contribué à la mise en œuvre des expositions.

La première exposition a réunit, du 6 octobre au 13 novembre 2011, neuf œuvres de la collection du musée d’art contemporain de Lyon : Jhon Armleder, Jean-Pierre Bertrand, Dan Graham, Hiroshi Sugimoto, Lawrence Weiner. La seconde a rassemblé, sous le titre Chuchotements, huit œuvres de l’artiste Christian Lhopital.

Au grès des rencontres le groupe de 16 personnes s’est enrichit depuis l’ouverture de la première exposition de quelques nouvelles recrues. Au groupe est associé une médiatrice culturelle, Mélanie Fagard, dont le rôle a été, tout au long de l’aventure, d’accompagner la réflexion sans jamais interférer dans le choix, ni dans l’orientation d’un quelconque thème. Chaque mardi après-midi les commissaires se sont réunis dans l’atelier de l’artiste, mais aussi au musée d’art contemporain de Lyon. Discussions avec l’artiste, avec mes conservateurs du musée, accords, puis désaccords, puis doute quelques fois, pour enfin retenir un choix définitif.

Depuis leur « QG » basé au Centre social de la Berthaudière, les commissaires de l’exposition ont approfondi leur réflexion sur les expositions, construit leur discours et précisé leur commentaire. Il ont écrit les textes accompagnant les œuvres, et assurent une permanence pour accueillir les visiteurs à qui ils proposaient des visites guidées.

Toute l’action tient dans l’ajustement entre professionnels et amateurs. Ces derniers devenant les maîtres d’œuvre de l’exposition, les professionnels conservant un rôle de conseil et d’aide technique. Grâce à l’adhésion des élus, des services de la ville de Décines et des bailleurs sociaux, le projet a pu être mené à bien par-delà les quelques réticences suscitées à l’origine par le caractère expérimental et exceptionnel du propos.

 

https://www.youtube.com/

https://www.zerodeux.fr/

Contact

Mentions légales

Facebook